Economie Togo/Autonomisation de la femme

De nouvelles mesures du chef de l’État pour la promotion de la femme

Publié le mercredi 24 juin 2020, par Kpelafia Biva

La question de l’autonomisation financière et de la promotion de la femme togolaise tient plus que jamais à cœur au chef de l’État Faure Gnassingbé, qui dans la foulée, vient de prendre de nouvelles mesures économiques et sociales en faveur des femmes entrepreneurs du Togo.

Ces mesures qui s’inscrivent dans la droite ligne du Plan National de Développement (PND) prennent en comptes les domaines de l’économie, de la santé et du social notamment :

La proportion des femmes propriétaires d’entreprises, actuellement évaluée à un peu plus de 22% sera portée à 28%, et celle des femmes ayant accès au crédits de 43,39% à 60%.

L’initiative présidentielle de réservation du quota de 25% de marchés publics aux femmes entrepreneurs sera poursuivie et un statut de zone franche pour les femmes sera créé afin de simplifier et réduire les procédures, formalités, taxes et divers coûts.

Sur la plan agricole, le chef de l’État entend mettre en place des mécanismes pour accompagner les femmes dans la création des entreprises agricoles, et porter la proportion des femmes salariées agricole de 58,11% à 80%.

Dans ce sillage, il est prévu une réservation d’un quota de 30% de la superficie de chaque zone d’aménagement agricole planifiée (Zaap), aux femmes et l’organisation de 50.000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits agricoles.

Enfin, des nouvelles politiques sont également attendues dans le segment de la santé maternelle.

Tel que l’avait annoncé Faure Gnassingbé lors de la campagne électorale de février 2020.

La césarienne déjà subventionnée à 98% par l’État sera totalement gratuite, tout comme la prise en charge des femmes enceintes pour les besoins sanitaires.

Mathurin AZIAKPOR