Economie Togo/ CACESPIC

Exaspérées, des victimes crient leur ras-le-bol

Publié le mardi 11 mai 2021, par Kpelafia Biva

Regret, amertume, désolation… les termes ne sont pas assez forts pour décrire la situation dans laquelle se trouvent, un millier de togolais, victimes de la société de trading CACESPIC-If- Sarl et qui ont décidé de briser le silence. Devant la presse ce mardi 11 mai, ils ont fait des révélations poignantes au sujet des responsables de cette société qui font feu de tout bois pour endormir leurs victimes.

Fin mars 2021, le ministre togolais de l’économie et des finances fait une sortie, interdisant aux sociétés de trading opérant sur le sol togolais d’exercer leurs activités. Face à cette situation délicate, l’autorité n’a pas manqué d’avertir les promoteurs de ces sociétés afin que des dispositions soient prises pour rembourser leurs clients au prorata des capitaux placés.

CACESPIC (Complément alimentaire- Coaching- Energie solaire- Parfums- interprétariat) qui offrait déjà ses services depuis août 2020, au lieu de se conformer à la décision du Ministre verse plutôt dans une démarche assez atypique qui frise l’escroquerie.

En effet, selon les propos de Mme Ayaba Sahada, porte-parole des plus de 1000 adhérents victimes de cette escroquerie ayant investis plus de 800 millions de francs, tout a commencé en novembre 2020 lorsque la totalité des membres n’ont pas perçu leur revenu mensuel.

En Décembre, les choses commençaient véritablement à se compliquer au point où c’est avec peine que quelques-uns ont pu rentrer dans leur droit. Puis s’en suivra un déficit de communication qui cachait mal aux membres, les difficultés qu’avait la société et pourtant en cette même période d’autres venaient investir.
Dans un contexte où les autres sociétés interdites cherchent un consensus pour rembourser leurs souscripteurs, CACESPIC joue la résistance.

En l’absence donc d’un cadre de discussion pour définir les modalités de remboursements le millier d’adhérent a décidé de se faire entendre.
Devant les médias, le millier des membres victimes de cette arnaque du siècle lancent un appel aux autorités afin que le sieur Digo Ayaovi soit stoppé dans sa volonté de continuer de rouler tout le monde dans la farine et qu’une solution définitive leur soit trouvée.
MF