Société Dédicace du livre « soigner les certitudes » :

Reckya Madougou appelle l’Afrique à exprimer son plein potentiel

Publié le lundi 12 octobre 2020, par Kpelafia Biva

Après Cotonou le 26 septembre dernier, l’ouvrage « Soigner les certitudes » de Reckya Madougou, ancienne ministre béninoise de la micro-finance a été dédicacé hier samedi 10 octobre à Lomé. La cérémonie de dédicace a été marquée par la présence d’acteurs du monde universitaire, membres du gouvernement et parlementaires. Occasion pour l’auteure d’expliquer à l’assistance les raisons d’une telle production. ‘’Une dialectique d’inclusion et du minimum humain en Afrique’’.

La dédicace du livre s’est déroulée à la grande salle de l’université de Lomé. Un panel composé de juristes et d’économistes a permis de faire une critique littéraire à la taille de l’évènement, entre autres Romuald Wadagni ministre béninois de l’économie et des finances, Candide Lèguèdè coordonnatrice nationale d’Innov’up, Jules Tapsoba, représentant du FMI au Togo et Jonas Daou président de l’Association des grandes entreprises du Togo (AGET). La modération a été assurée par le professeur Akodah Ayewoudan, ministre de la communication et des médias.

Préfacé par Macky Sall, président de la République du Sénégal, l’auteure, met l’accent sur l’autonomisation de la femme, la transformation structurelle de l’agriculture, l’intelligence politique et la justice sociale. Elle explique que l’éducation, donc la formation a un impact direct sur le parcours.

L’experte en finance pense que l’inclusion financière, la mise à disposition des ressources financières et sa bonne gestion au niveau des jeunes et des femmes en Afrique est un gage pour le renforcement de l’entreprenariat. Elle part de ces expériences sur le continent, notamment dans les pays comme le Bénin, le Nigéria, le Togo pour soutenir ce fait et pense qu’aujourd’hui les curriculas de formation au niveau des universités doivent beaucoup plus aller vers l’entreprenariat dès la base.
La spiritualité de l’effort est un aspect abordé dans « soigner les certitudes ». Reckya Madougou indique que, l’idée exprimée est de voir le citoyen économiquement rentable. Et être intégré à la production de la croissance, avant de profiter des richesses du pays en bout de chaîne.

Elle martèle que l’Afrique doit pouvoir exprimer son plein potentiel et parle de l’agriculture comme un atout non négligeable et première richesse. Partant de son expérience par rapport aux postes qu’elle a eu à occuper et des projets auxquels elle a pris part, elle souligne l’investissement dans les chaînons agricoles comme stratégie pour aboutir à la transformation structurelle de l’agriculture et par ricochet, la transformation structurelle de l’économie.

Notons que le livre « soigner les certitudes » est paru aux éditions Jean-Jacques Willaume en France. C’est un ouvrage qui s’érige en barrière face aux préjugés dont est victime l’Afrique.
M F