Sports CAN 2013 / Togo-Tunisie (1-1)

Vol historique des Eperviers dans le ciel de Nelspruit vers les quarts de finale !

Publié le jeudi 31 janvier 2013, par

Historique ! C’est ce que l’on peut dire de la qualification du Togo pour la première fois pour les quarts de finale d’une phase finale de CAN. Dans un match de l’ultime chance, et sur une pelouse du stade de Nelspruit de piètre qualité, ce fut les Togolais qui s’illustreront dès l’entame avec quelques incursions dans le camp tunisien. C’est d’ailleurs fort logiquement que la sélection togolaise dans une action offensive bien menée par le capitaine Sheyi Adebayor, verra Serge Gakpé en position idéale sur le côté droit de l’attaque togolaise. Ce dernier bat d’un calme olympien le portier tunisien. Si d’aucuns ont jugé le contournement du dernier défenseur comme une position d’hors jeu non sifflée, les grosses bourdes de l’arbitrage se feront voir l’instant d’après. Ce sera d’abord à la 30ème minute avec le penalty discutable sifflé contre Daré Nibombé, et transformé par Khaled Mouelhi. A égalité (1-1) au marquoir, le Togo restait toujours qualifié mais les poulains de Didier Six montreront encore de l’entrain en s’offrant des balles de but surtout par le biais d’Adebayor d’abord séché par un garde du corps puis par le portier, au nez et à la barbe de l’arbitre central, Daniel Bennett.

A contrario, c’est les Aigles de Carthage qui auront un autre penalty à la 75ème minute et dans une action encore discutable. Mais les dieux de la victoire étant avec les Eperviers, Mouelhi pour son second coup face à Agassa Kossi, butera sur le montant gauche de ce dernier. Ce ne sont pas les cinq minutes de temps additionnel ni les autres décisions contre nature de l’arbitre central avec des cartons jaunes distribués comme de petits pains qui entameront le moral des Eperviers et le rendez-vous pris avec l’histoire.

Après sept participations, le Togo se qualifie ainsi pour les quarts de finale après avoir sorti l’Algérie et la Tunisie. Avec cette victoire qui se veut finalement sur trois adversaires à la fois (les Aigles de Carthage de Tunisie, l’arbitre Daniel Bennett et enfin une pelouse médiocre), l’on est tenté de se demander ce qui peut encore arriver de fâcheux à ces Eperviers désormais déterminés à faire face à toute éventualité dans cette compétition. Les Eperviers auront pour adversaire en quarts de finale et sur les mêmes installations de Nelspruit, les Etalons du Burkina Faso alors que la Côte d’Ivoire, premier du groupe D sera face au Nigeria, de l’ancien coach des Eperviers, Stephen Keshi.

G.K