FESMA 2023: Parfaite réussite pour l’étape de Kara

0

La ville de Kara a accueilli les 17 et 18 mars dernier la  première étape nationale du Festival international La Marmite (FESMA). Cette première sortie a permis aux participants de déguster le pain local fait à base de la farine de soja, du sorgho et du manioc.

 Placée sous le thème « Cuisine et ODD : repenser la culture, le partage et la consommation des aliments », cette deuxième édition du FESMA entend promouvoir la consommation locale dans les 5 régions du pays.

Ainsi à Kara, une projection d’un film a ouvert les travaux le vendredi soir à la Place de la Victoire. Ce métrage rend hommage aux « Mamans marmites », des dames qui ont réussi leur vie, grâce à leur travail. Cette projection a été suivie de débats.

Le samedi, plusieurs activités ont eu lieu notamment la dégustation du pain local fait à base du soja, du sorgho et du manioc, une conférence sur la thématique : « Les pains locaux : défis et perspectives », ainsi qu’une table ronde sur le thème : « un plat togolais au patrimoine mondial de l’UNESCO: quels atouts ».

A l’occasion, Jean-Paul Agboh-Ahouélété, le Directeur de l’Agence Focus Yakou SARL a expliqué que le FESMA est un évènement socio-culturel qui vise à promouvoir les saveurs et les traditions africaines à travers la valorisation des produits locaux et des richesses culinaires togolaises et africaines.

 « Nous sommes à la deuxième édition et il y a eu beaucoup d’innovations notamment une démarche inclusive, en démocratisant davantage cette initiative dont la première édition s’est déroulée essentiellement à Lomé. Alors, la démocratisation a voulu que les activités soient organisées un peu partout sur le territoire national. Donc cette volonté s’est matérialisée ce week-end par notre présence dans la région de la Kara », a-t-il expliqué.

Pour Yao Tata Ametoenyenou, directeur exécutif de l’OADEL « Aujourd’hui, un certain nombre de réalités montrent que si nos pays africains ne font pas l’effort pour produire et consommer local, nous allons vers notre perte. Avec la guerre entre la Russie et l’Ukraine, nous nous sommes brusquement réveillés et confrontés à cette réalité, que nous ne sommes pas souverains sur le plan alimentaire en l’occurrence en matière de farine du blé ».

Notons que cette étape de Kara a connu la présence du ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Komla Dodzi Kokoroko,du Préfet de la Kozah, le colonel Hemou Badibaou Bakali, des enseignants chercheurs etc.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Decoration sticker
Decoration sticker
Decoration sticker
Decoration sticker
Decoration sticker