Législatives et régionales de 2024 : UNIR sort la grosse artillerie

0

Les listes des différentes formations politiques et des candidats indépendants devant prendre part aux élections du 20 Avril prochain sont connues depuis le début de la semaine avec leur positionnement sur les bulletins de vote. Les togolais constatent avec beaucoup de bonheur que plus de 2000 candidats partiront à l’assaut des 113 sièges de députés. Une grande première dans notre pays au vu de l’engouement que cela suscite. Cependant, les partis politiques de l’opposition, tirant leçon du boycott de 2018 n’entendent pas arriver à ce scrutin en victime expiatoire. Dans les états major l’heure est à la veillée d’armes. Au niveau du parti UNIR, il est question à travers cette élection de confirmer le statut de parti majoritaire.

  La composition des listes n’a pas été du tout aisée pour le parti de Faure Gnassingbé. Dans certaines localités des intentions de candidatures dépassaient largement le double voire le triple des sièges à pourvoir. Face à cette situation, il a fallu l’arbitrage du Président du parti pour que les choix soient finalisés.

Lorsqu’on scrute minutieusement les différentes listes du parti bleu blanc, on réalise que rien n’a été fait au hasard. Des candidats retenus sont de vrais poids lourds, capables de faire la différence devant les adversaires de l’opposition et des indépendants.

Dans le grand Lomé, celui qui conduira la liste d’UNIR n’est autre qu’un certain Wona Germain avec comme colistiers des personnalités de poigne telles que Myriam Dossou D’Alméida, Kayi Mivedor, Yves Madow Nagou, Hélène katanga etc.

Si Germain Wona semble ne pas être très introduit en politique, il faut reconnaitre par contre que sa grande proximité avec les jeunes à travers le football est pour lui un grand atout.

Les coins et recoins du grand Lomé ne lui sont pas inconnus il pourra mettre sa connaissance du terrain au profit de son parti pour aller à la rencontre de l’électorat. Ayant présidé aux destinées de plusieurs clubs de football dans le grand Lomé à l’instar d’Agaza FC de Tokoin, c’est donc avec une certaine aisance que Wona va conduire la liste UNIR.

Chef d’entreprise, pourvoyeur d’emploi pour les jeunes, il aura des arguments à faire valoir pour ratisser large pour le compte du parti de Faure Gnassingbé. Sur le plan professionnel, la tête de liste UNIR grand Lomé est un opérateur économique de renom, propriétaire de plusieurs sociétés et d’une fondation qui œuvre inlassablement pour le bien-être des populations. Ce qui naturellement le met également en pole position par rapport à ses challengers. La force de cette liste du grand Lomé c’est aussi les autres personnalités dont on parlait plus haut et qui ont une grande ouverture avec plusieurs couches de la population de Lomé. Ainsi donc, UNIR pourra, sur la base de la composition de son équipe tirer son épingle du jeu et au besoin avoir le maximum des sièges.

Dans la préfecture d’Agoènyivé, sur la liste UNIR, les candidats sont de grande posture. La liste sera conduite par un gros morceau. Dzréké Ayao, expert- comptable et gestionnaire de son Etat, il est l’actuel Chargé de la commission des affaires économiques, financières, juridiques, administratives, planification, affaires sociales, culturelles, de la jeunesse, des personnes âgées, éducation et de l’état civil à la Mairie de Vakpossito, il part avec un grand avantage par rapport à ses adversaires. Natifs de la préfecture, son tempérament (calme) et sa parfaite connaissance des problèmes de la préfecture sont pour lui un grand plus.

Parmi ses colistiers d’autres poids lourds de la politique togolaise. Ibrahima Memounatou, Vice-Présidente UNIR Grand Lomé et Député dans la 6ème législature. A coté on note également la présence remarquable de Kovi Adanbonou, maire d’Agoènyivé 1 et aussi fils de cette localité, de Joseph Passiwè etc. Avec les autres candidats sur la liste dont le poids n’est pas négligeable Dzreké mouilleront le maillot pour une éclatante victoire du parti bleu.

Dans la préfecture de Kloto, UNIR ne semble pas vouloir faire les choses à moitié. Le professeur Dodji Komlan Kokoroko, Ministre dans l’équipe Dogbé va conduire la liste du parti bleu blanc. Fils de Kloto, son engagement n’a jamais fait défaut au parti majoritaire pour lequel il mobilise la jeunesse de Kloto à chaque occasion. Il aura la lourde charge de ramener dans le giron du parti au pouvoir la totalité des sièges mis en jeu.

A Atakpamé, berceau du parti UNIR, un métronome va déployer la machine bleu-blanc pour une éclatante victoire. Kouigan Yawa, précédemment Maire de la Ville aux 7 collines et actuellement Ministre de la Communication et des Médias, va-t-elle rééditer l’exploit de 2019 lorsqu’elle était candidate pour les municipales ? C’est la question qui effleure les uns et les autres mais en réalité à laquelle la réponse est clair. Cette dame de principe et de caractère a un don de mobilisation impressionnant. Elle a le verbe rassurant et connait, elle aussi les réalités de son Ogou natal.

Elle mettra tous son talent et son savoir-faire à la disposition du parti UNIR pour rafler l’essentiel des sièges dans cette zone.

Blitta, la première ville qui a fait du Chef de l’Etat député en 2002 est incontestablement le fief par essence et par excellence du Chef de l’Etat. Cet atout devrait être une raison pour les cadres de ce parti d’aller dormir sur leurs lauriers et se dire que tout est déjà plié et que les élections seront remportées haut les mains. Sauf que personne ne néglige les enjeux que revêtent ces élections et pour cette raison, le Secrétaire exécutif du parti présidentiel sera à la manette pour conduire la liste dans cette zone cosmopolite. Atcholi Aklesso pour avoir été pendant plusieurs années préfet de cette localité part avec une large avance sur ses adversaires. Il est connu et aimé de tous et ne devrait pas souffrir pour s’offrir à lui et à son parti la totalité des sièges à pourvoir.

Ambassadeur du Togo au Koweit, son Excellence Ouro-Sama Mohamed Saad pilotera la liste UNIR de Tchaoudjo. Cet exercice loin d’être nouveau pour l’ancien Directeur de cabinet du Ministère du Commerce sera un véritable bis répétita pour celui qui a été tête de liste de UNIR déjà aux législatives de 2012.

Sur la même liste on retrouve d’autres poids lourd du parti à Tchaoudjo notamment Adoyi Esso Wavana, ancien commissaire des Impots. A Tchaoudjo, il sera question pour la liste mais aussi tous les militants UNIR de confirmer le raz de marée de 2018.

A Tchamba, l’histoire va-t-elle se répéter, car on ne changera pas l’équipe qui gagne. Le ministre  Atcha Dédji, Vice-Président région Centrale d’UNIR conduira la liste. Il part avec la faveur des pronostics. Il avait fait carton plein en 2018 avec pratiquement les mêmes colistiers et il ne serait pas surprenant de les voir remporter la totalité des sièges.

 Le Nord du Togo particulièrement le grand Nord vote traditionnellement pour les candidats du parti UNIR dans leur grande majorité. Mais lorsqu’il s’agit des législatives, tout peut arriver. C’est justement pour se mettre à l’abri des surprises que le parti UNIR a positionné l’ancien Ministre Stanislas Bamouni Baba comme tête de liste dans la préfecture de Oti Nord. Natif de cette localité du pays, très aimé par les populations de par sa simplicité et son contact facile, il pourra avec la complicité active de ses colistiers et jeunes frères parmi lesquels Noël De Poukn, ramener tous les sièges à la maison UNIR.

Les élections législatives du 20 Avril prochain seront déterminantes dans le choix du prochain président du Togo et du président du conseil, au regard de la nouvelle constitution votée le 25 Mars 2024.

Si le parti au pouvoir veut conserver son avance sur les autres formations politiques, il lui suffira de prendre ces élections très au sérieux et que la grosse artillerie déroulée sur le terrain porte ses fruits à tous les niveaux.

Kpélafia Biva

Leave A Reply

Your email address will not be published.